AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les chiens n’ont qu’un défaut : ils croient aux hommes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Nombre de visites chez le véto : 31 Je ressemble à : Sam Claflin Je crédite : Shiya
J'ai présentement : 31 Dans la vie, je suis : Gérant d'un bistro

MessageSujet: Les chiens n’ont qu’un défaut : ils croient aux hommes.   Sam 9 Mai - 18:23

Edward
Benjamin
Bowen

NOM & PRÉNOM Bowen, Edward BenjaminSURNOM(S)? Edd, Eddy ÂGE ET DATE DE NAISSANCE 28 ans, 14 Février 1087 LIEU DE NAISSANCE Fort Edernad, Écosse MÉTIER Gérant d'un Bistro ORIENTATION SEXUELLE Hétérosexuelle STATUT CIVIL Célibataire CRÉDITS Shiya

COMMENT AGISSEZ-VOUS DANS VOTRE QUOTIDIEN?
Je suis un homme terre à terre, qui ne recherche pas la réussite. Je préfère prendre mon temps dans mon quotidien pour donner le meilleur de moi-même. Lorsque je le peux, j'adore passer mes weekends en dehors de la ville, complètement seul, uniquement pour me changer les idées. Je travaille depuis un peu plus de 5 ans dans un bistro, celui de mon père. Au départ, je m'occupais uniquement de la caisse enregistreuse. Ensuite, ce dernier m'a nommé gérant, espérant que je puisse prendre le commerce à sa mort. Il y a, bien entendu, ma petite soeur, mais cette dernière n'a pas l'air enchanté d'avoir des parts dans une entreprise. Elle préfère faire la fête et rentrer chez elle avec, la majoritairement du temps, un homme différent par soir. Pour ma part, ce n'est pas mon cas. Je vis dans un condos, avec prostituée, un Basset femelle. J'avoue que son prénom est un peu à bannir mais c'est ma soeur qui le lui a donné. Au départ, c'était son chien et depuis peu, c'est le mien. Elle voulait s'en débarrasser et si je ne le prenais pas, elle voulait le laisser sur le bord de la route, espérant que cette dernière puisse se faire frapper sèchement pour ne pas souffrir. Pas euthanasie, trop cher. Il lui aurait manqué de l'argent de s'acheter une bière, à la fin du mois.

On dit souvent que je suis quelqu'un de souriant et qui aime la vie. Honnêtement, je ne crois pas être l'homme le plus heureux de l'univers. Suite à mon échec sentimental de l'an dernier, je ne vis uniquement que pour mon travail et pour ma chienne. Demande en mariage en règle, sur un bateau, tout à fait romantique. Mais cette dernière, du jour au lendemain, rencontre ''l'homme de sa vie''... Un parfait crétin, venu uniquement pour se trouver une femme, retournant vers son pays ensuite. Je déteste les Français... JE LES DÉTESTE. J'ai souvent cru que je finirais ma vie seul, suite à cet échec. Mais depuis deux jours, je pense autrement. Une charmante jeune femme à fait son apparition, dans le bistro. Elle est serveuse et j'avoue qu'elle a un certain charme, je ne peux le cacher. Est-ce qu'un gérant peu sortir avec une serveuse ou est-ce que ce geste serait déplacé? Échanger un simple café entre deux commandes, dans ce cas? Je sais que tout gérant doit tenir un code d'étique, doit rester à sa place et surtout ne pas dire de propos déplacés à l'une de ses employés. Pour l'instant, je ne dis rien. Je fais des choses, ce n'est pas pareil. Lorsqu'elle passe près de moi, il m'arrive souvent de la suivre du regard, espérant que personne ne me remarque. De cette manière, j'ai su nettement, hier soir, qu'elle portait un string sous sa jupe noire. Voyeur? Ha oui, peut-être... C'est également une partie de mon être.

Ce qu'il faut savoir sur moi

♦️ J'ai une petite soeur, Emily, qui passe son temps à se mettre dans le pétrin. Selon elle, elle est maudite. Selon moi, elle est conne et c'est tout. ♦️ J'ai déjà eu un accident de voiture, à l'âge de 17 ans. Pas grand chose... Je suis uniquement entré dans la porte du garage, flambant neuve, de la maison familiale. J'ai dut repayer la porte, les réparations de la voiture et mon père s'amuse souvent à me rappeler cet incident. ♦️ J'ai souvent tendance à réfléchir avant de parler. Je préfère des réponses courtes et précises, au lieu de tourner autour du pot pendant plus de 20 minutes. Mais lorsque j'y pense réellement, ça peut également me prendre 20 minutes pour réfléchir. Finalement, je ne gagne rien à agir de la sorte. ♦️ Je déteste boire de l'eau glacée. Je ne suis pas le genre de personne à vouloir de l'eau d'une marque réputée ou bien, de la glace dans mon verre. Un bon verre d'eau du robinet, il n'y a rien de mieux. ♦️ Ma couleur préférée est le bleu. J'ai toujours détesté le rose, je n'ai aucune idée du pourquoi. ♦️ Je cuisine très, très mal. À la maison, c'est pâte en canne, pizza surgelée ou soupe en boîte. Rien d'autre. Une chance pour moi que je m'occupe de la caisse ou bien de certaines commandes sinon, le Bistro aurait fait faillite depuis longtemps. ♦️ J'ai une grande fascination pour le chiffre 8. Selon moi, ce dernier est comme... magique. C'est un peu mon chiffre chanceux.  ♦️ Je suis fan des jeux sur ordinateur, c'est un peu comme mon dada. Je suis enregistré sur environ 200 jeux sur internet: poker, course de voiture, jeux de dames et jeux de recherche. Aucun jeux payant, pas besoin de payer pour m'amuser. ♦️ La première fille que j'ai embrassé, à été mon amoureuse pendant un peu plus de 4 ans. Nous étions jeunes à l'époque, nous avions environ 4 ans. Ma mère trouvait le tout adorable, elle était ma petite voisine. Elle a déménagé, je ne l'ai plus jamais revu. ♦️ J'ai une pièce, dans mon condos, rempli de ma collection. Je collectionne les coccinelles. En peluche, en autocollants, en tasses, en n'importe quoi! Ma dernière pièce? Une suce pour bébé (0-3 mois). Elle est a-d-o-r-a-b-l-e.


Ask me anything

Votre Prénom/Pseudo Mélanie/Moomins Comment avez-vous connu le forum? Alexis m'a montré le chemin yeux coeur 3 Scénario ou perso inventé? Inventé, mon kiki Un petit mot? bibitte 4 bibitte 2 bibitte 3

Code:
<b>sam claflin</b> [color=#cc6666]-♦️-[/color] edward bowen



Il peut arriver qu'on se sente bien seul. C'est la raison pour laquelle les chiens sont de très bons compagnons de vie, qu'en pensez-vous?
Je n'ai jamais voulu avoir un chien. Selon moi, c'est la bête la plus idiote au monde! Mais bon... J'ai dut plier un peu sur mon orgueil pour accepter Prostituée. Elle est la chienne de ma soeur, pour tout dire. Cette dernière voulait s'en débarrasser et a décidé de me lancer un ultimatum. Soit je la prenais, soit ce chien allait devenir un joli tapis de rue. Le seul problème est que depuis qu'elle est chez moi, elle a déjà défait un divan, un tapis et une chaise de cuisine. J'avais des meubles blancs, des murs blancs également, de la décoration rouge et noir. Et maintenant, je crois que j'ai plutôt de la décoration de chien. Elle gruge les pattes de la table du salon, fait pipi sur mon tapis d'entrée et jappe auprès des oiseaux même lorsque ceux-ci sont inexistants. J'ai un peu de difficulté avec les chiens. J'aurais tellement aimé que ma soeur puisse me dire: Soit tu prends Le Thon, mon poisson rouge ou bien, ce dernier se transforme en sushi.

Les chiens, ça fait à leur tête. Mais ici, tout le monde en possède un... et vous?
J'en possède un et je songe grandement à m'en débarrasser. Je me dis que si je cherche une jolie petite fille douce et affectueuse, je n'aurais pas trop de mal car présentement, Prostituée me fait la vie dure. Il est évident qu'avec son prénom, ce n'est pas la joie non plus. Il m'est arrivé, plus d'une fois, de devoir l'appeler à l'extérieur car elle faisait des siennes. Prostituée est un Basset, rien de moins commun. Elle ressemble à tout les Basset ordinaires. Elle est blanche et brune et à une tête de cochon. Bref, c'est un mélange entre un chien et une tête de cochon. Si j'ai le malheur de lui dire de lâcher mon soulier, elle décide de partir avec la paire. Si je dois lui dire de rentrer à la maison immédiatement, mademoiselle veut rester pendant des heures à l'extérieur, uniquement pour renifler la clôture du voisin de gauche. Le problème dans cette histoire est que... mon voisin de gauche n'a pas de clôture. Prostituée se promène uniquement le nez à terre, cherchant une toute nouvelle manière de me faire rager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Nombre de visites chez le véto : 31 Je ressemble à : Sam Claflin Je crédite : Shiya
J'ai présentement : 31 Dans la vie, je suis : Gérant d'un bistro

MessageSujet: Re: Les chiens n’ont qu’un défaut : ils croient aux hommes.   Sam 9 Mai - 18:24

Wanna talk about me


Il fait beau temps, ce qui est rare dans notre beau pays, alors vous décidez de profiter des trop rares rayons du soleil en vous rendant sur les rives du Lock Ness. La température est fraiche et vous ne tardez pas à avoir le bout du nez tout froid, mais vous vous en moquez, vous êtes tout simplement heureux. Les rayons du soleil vous chatouillent gentiment la nuque lorsque soudain, un jappement se fait entendre. Vous n’avez pas le temps de comprendre ce qui se passe que le Parson Russell terrier arrive vers vous et lève la patte pour faire ses besoins sur vous! Le propriétaire de l’animal ne tarde pas à arriver, essoufflé et confus. « Je suis sincèrement navré, Didier est imprévisible quand il s’y met ! J’espère qu'il n'a pas trop mouillé votre pantalon? » Demande l’homme en grondant le chien qui laisse votre pauvre pied sortir de sa douche improvisée. L’homme n’est autre que le Docteur Douglas Murchadh, vétérinaire de son état, et l‘on vous avait prévenu que son chien était une vraie tornade. « Pour me faire pardonner, je vous invite à siroter le meilleur whisky de la région ! » Propose t-il, d’un ton tellement enjoué et insistant que vous le suivez sans protester. « Vous savez, je n’ai pas toujours habité à Ford Edernad. J’ai hérité de ma grand-mère un charmant cottage au nord de la ville et je suis tombé amoureux de ce lac ! » Explique-t-il sur le ton de la confidence.
------------------------------------------------------------------------------
- J'avoue que ce lac est une pure tuerie. Lorsque j'ai été assez vieux pour comprendre certaines choses, dans ma tête, il s'en passait des trucs. J'ai toujours cru que ce lac était maudit. Autrefois, j'espérais pouvoir y noyer ma soeur. Originaire du coin, ceci n'aurait pas été d'une grande perte. Je m'aurais même amusé à le faire moi-même. Vous savez comment sont les petites soeurs, je présume? - Je n'avais aucune idée s'il avait ou non une soeur, un frère ou même des parents encore vivants. Tout ce que je voulais, était d'aller me changer de pantalon. Moi qui détestais les chiens, j'étais bien servis en ce moment. - Je n'ai jamais eu de grand-mère qui m'a légué un cottage mais j'ai un magnifique condos dans le coin. J'adore ce petit coin de pays alors pourquoi ne pas continuer à y faire sa vie? -
------------------------------------------------------------------------------
« Je vois ! » Répond t-il. « Vous savez, moi, je suis un rigolo. J’aime bien faire des blagues, et lier connaissance avec le voisinage. Ma femme disait que j'étais trop curieux et un peu bordélique, paix à son âme. Elle m'a malheureusement quitté l’hiver dernier. » Un sourire triste voile le visage encore séduisant de l’homme.
------------------------------------------------------------------------------
J'ai baissé la tête un moment, ne sachant pas si je devais lui offrir mes condoléances ou non. Il paraissait triste mais, tout à la fois, heureux. Si jamais ma femme devrait me quitter car Dieu l'a rappelé à lui, je ne serais certainement pas dans cet état. Je chercherais sans cesse une manière de prendre contact avec elle, allant jusqu'à jouer au Ouija. Je ne suis pas croyant. Les esprits, démons et autres créatures de minuit ne m'ont jamais intéressés. Par contre, si jamais je venais à perdre une personne aussi importante à mes yeux, je ferais tout pour essayer d'avoir de ses nouvelles. De toute manière, quoi qu'il en soit, je ne suis pas marié et même loin de l'être. Amoureux... En quelque sorte mais pas marié. De toute façon, tant que je suis gérant du Bistro ou même lorsque je serai patron de cet endroit, je ne veux aucunement avoir de problèmes avec mes employés. La nouvelle serveuse est belle à mourir, je l'admet mais non, je ne céderai pas à la tentation.
------------------------------------------------------------------------------
« Vous me plaisez ! Je sens que nous allons bien nous entendre ! » S’exclame Douglas après vous avoir donné une bonne tape dans le dos, manquant vous renverser. Il faut dire que ce cher vétérinaire a une sacrée poigne. « Dites-moi, je suis peut-être trop curieux, mais, vous vivez seul ? » Demande soudain l’homme, un brun nostalgique. Peut être veut-il évoquer son épouse disparue.
------------------------------------------------------------------------------
Je lui plaisais? Et pourquoi? Je ne lui avais rien dit, au sujet de son épouse! C'est peut-être ce qui lui plaisait chez moi. Je ne voulais pas entrer dans les détails de ma vie ni dans celle de cet homme. Nous allions certainement nous croiser quelques fois et savoir trop de choses sur cet homme n'allait pas m'aider à continuer ma route. Par contre, il avait l'air d'un brave homme, d'un être tout à fait normal. Je me suis donc empressé de lui répondre, espérant ne pas trop le faire attendre. - Oui, je vis seul. Enfin, avec mon chien mais sinon, je suis seul. J'ai failli me marier une fois, l'année dernière mais maintenant, je n'ai plus d'amoureuse. Mes parents vivent encore dans le coin, espérant que je puisse leur rendre plus souvent visite. Je travaille pour mon père, dans un petit Bistro du compté. Étant gérant de l'établissement, m'occupant du personnel lorsqu'il n'est pas disponible, ce n'est pas toujours évident de trouver un peu de temps pour aller visiter ma mère et pour aller manger un morceau chez elle. Par contre, j'essaie de lui rendre visite à son anniversaire et au jour de l'an. Pour Noël, c'est ma famille qui vient me rendre visite. - Je n'avais pas parlé de ma soeur, je ne voulais rien savoir d'elle. Je n'avais pas l'intention de gâcher cet entretient avec cet homme.
------------------------------------------------------------------------------
« Et bien! » S’exclame-t-il dans un grand éclat de rire. « Et vos amis ? Vous avez bien des amis dans le coin, n’est-ce pas ? » Demande-t-il ensuite en pressant le pas.
------------------------------------------------------------------------------
- Quelques amis, comme tout le monde. - J'ai laissé ma phrase en suspend, espérant que cet homme puisse changer de sujet. Lorsque j'étais gamin, j'étais loin d'avoir des amis. J'étais plutôt la risée du collège, celui qui mangeait des pierres entre les cours. J'ai même déboulé, dans un tonneau, la grande colline au Sud. 15 fois, pour être précis. Avec le temps, j'ai changé, j'ai commencé à me défendre un peu. J'essayais de garder l'argent de mes collations pour moi ou bien, d'en donner uniquement la moitié. Résultat? J'ai eu quelques complications encore plus sévères. Je me souviens encore, comme si c'était hier, que ma soeur a du s'en mêler. Vrai garçon manqué, elle a refusé de me voir dans cet état et m'a profondément défendu... En fait, ce qu'elle voulait, c'était mon argent pour elle seule. Pas besoin de vous dire que lorsque j'ai quitté la petite école, j'ai essayé de faire mon dur, espérant avoir la vie plus simple. Et tout c'est bien déroulé ensuite. Dans mon cours, il y avait un petit gros. Vous savez, le genre de gars qui n'est pas dans l'obligation d'entrer dans un tonneau pour dévaler la colline? Lui! OUI OUI OUI! Et ce dernier à pris ma place. Maintenant, bien des années plus tard, ce garçon est l'un de mes plus grands amis. Nous avons vécu beaucoup de choses semblables tout les deux. - J'ai quelques amis proches, rien de bien intéressants. - Mais pourquoi, diable, voulait-il savoir tout ça? Il cherchait quoi, au juste? Que je lui dise que je détestais le fait de ne pas avoir un cercle d'amis gigantesque ou bien, de ne pas avoir de fête surprise à chaque année? Mon ami est peut-être bien gentil mais la seule fois où il a décidé de me faire une surprise party, tout est tombé à l'eau. Il n'avait pas invité mes parents, pas ma soeur, pas ses parents ou ses deux frères. Uniquement lui et... personne d'autre.
------------------------------------------------------------------------------
« Vous avez des amis qui ont l’air formidables ! » Répond-il, toujours en souriant, soit en étant sarcastique ou totalement sincère. Cet homme est décidément un grand bavard. « N’hésitez surtout pas à me dire si je vais trop loin ! » Reprend-il. « Comme je le disais, j’aime bien connaitre le voisinage et mon chien à l’air de vous apprécier. Alors, que faites-vous dans la vie ? »
------------------------------------------------------------------------------
Oui, cet homme commençait à aller trop loin mais dans un certain sens, il me faisait pitié. J'avais l'impression que si j'arrêtais de lui parler, ce dernier allait se mettre à pleurer. De toute manière, il ne faisait pas ça à personne d'autre, non? Il ne s'amusait pas, tout bonnement, à ordonner à son chien d'aller uriner sur des passants, espérant pouvoir entretenir une conversation avec quelqu'un? Si la réponse était oui, il me faisait encore plus pitié. - Je travaille dans un Bistro, comme je disais, comme gérant. L'établissement est à mon père. J'ai l'impression que ce dernier va me le léger lors de sa mort et j'essaie de garder de bonnes recettes pour pouvoir le léger à mon tour, à mes enfants, si jamais j'en ai. Ce n'est pas prêt à arriver mais j'espère le tout, tout de même, dans un avenir proche. - N'importe quoi! À part les chiens, j'ai toujours détesté les enfants. Ça pleure, ça chie, ça crie, ça prend tout ton temps et ensuite, lorsque c'est plus vieux, ça vous envoie dans un hospice pour les vieux croulants. C'est ce que j'ai toujours détesté. Et en plus, mes futurs enfants, auront de l'argent car, pour ne pas me venter, le Bistro fonctionne très bien. Encore la semaine passée, j'ai engagé un nouveau cuisinier et mon père, une nouvelle serveuse. Je crois bien que ce petit restaurant est prêt à rester dans les parages encore longtemps. - Sérieusement, j'adore mon emploi. Je m'occuper des comptes, des commandes aux fournisseurs et des employers. Je n'ai pas beaucoup de choses à faire et je crois que c'est mieux ainsi. -
------------------------------------------------------------------------------
« C’est passionnant ! Tant mieux, les gens ennuyants, ce n’est pas marrant ! » Ajoute-t-il, hilare. « Ah ! Nous y sommes ! » Dit-il en vous entrainant et en prenant place à la terrasse d’un café. Il commande aussitôt deux whiskies. Lorsque la commande arrive, vous constatez bien vite qu’il a raison si vous le portez à vos lèvres, le breuvage étant délicieux et ayant le mérite de vous réchauffer. « Comment voyez-vous votre avenir ? » Demande-t-il alors, en vous regardant.
------------------------------------------------------------------------------
Je n'ai jamais aimé le whisky et encore moins lorsque ce dernier est offert par un inconnu. Par contre, pour faire bonne figure, j'ai porté le verre à mes lèvres sans toute fois le boire. Pas question de boire de l'alcool, surtout en plein après-midi. - Bof... comme tout le monde, je présume. Marié, avec des enfants et j'aimerais mourir vieux? - Je n'ai jamais vraiment réfléchis à cette question, trouvant le tout trop vaste. Pourquoi regarder loin devant nous lorsqu'on peut regarder dans le présent et faire attention, justement, à notre futur? De toute manière, je crois avoir raison lorsque je mentionne que mon avenir, je la vois comme tout le monde. Je crois bien que personne ne veut mourir seul, être damné ou bien, aller se cacher et ne plus jamais parler à personne. Par contre, petite chose qui pourrait certainement changer, j'aimerais pouvoir faire comprendre à ma soeur que oui, la vie est belle et vaut la peine d'être vécue mais peut-être à petite dose. Que si elle lâcherait sa boisson, elle serait certainement capable de s'occuper de sa petite fille ou bien, de se trouver un emploi qui vaut réellement la peine. Elle a déjà essayé de faire quelques heures au Bistro, espérant que ceci puisse lui venir en aide. Mais au lieu de ça, elle a commencé à boire avec les clients, allant jusqu'à coucher avec quelques uns d'entre eux. Et c'est ainsi qu'elle a eut sa fille. Pas d'amour, pas de désir d'avoir un enfant. Quelques mois plus tard, j'étais l'oncle d'une merveille. Maintenant, elle a 3 ans et je crois que c'est vraiment ce qui a de plus écœurant au monde. Elle crie lorsqu'elle veut quelque chose, pleure uniquement pour faire paniquer les gens autour d'elle et ressemble de plus en plus à sa mère. Un vrai monstre!
------------------------------------------------------------------------------
« Vous avez une vie bien chargée ! Mais il se fait tard, je vais devoir vous laisser. J'étais très heureux de faire votre connaissance. » Termine t-il en se levant, afin de prendre congé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Nombre de visites chez le véto : 266 Je ressemble à : Theo James Je crédite : angel dust (avatar) && Wild Hunger (signature)
J'ai présentement : 31 Dans la vie, je suis : Pompier

MessageSujet: Re: Les chiens n’ont qu’un défaut : ils croient aux hommes.   Sam 9 Mai - 18:25

Welcome sur le forum ma poulette en sucre et bonne chance pour ta fiche de présentation. Si tu as des questions, n'hésite surtout pas nous harceler yeux coeur 3

_________________
men made madness and the romance of sadness.